9, Impasse de Mont-Louis
75011 Paris France
+33 (0)1 40 09 50 72
contact@artheme.archi

Opération Méteor

Métro ligne 14 Paris

Maître d’Ouvrage : RATP Opération Méteor (Métro Est/Ouest Rapide)

site / programme : Charte architecturale et stylistique de la ligne (B. Kohn & Associés)
Étude volumétrie des stations en génie Civil 8 stations
(dont Tolbiac-Nationale/Maison Blanche)
Maîtrise d’oeuvre des aménagements de 6 stations
Madeleine – Pyramides – Châtelet – Gare de Lyon – Bercy – Cour St Emilion

montant des travaux : 27,5 M.€ (2° oeuvre) valeur 1996
date : avril 1990 > inauguration octobre 1998

Intervenants : Ligne Métal: RFR P. Rice, J.F.Blassel, J.Raynaud.
Eclairage : Georges Berne (L’Observatoire 1)
Economie : Gleeds International – E. Laubé
Études techniques : RATP – SMO 3/4 – SAET – SIT – ESE

extrait article Wikipédia :

Architecture des stations :

« La conception des stations de la ligne 14 a fait l’objet de recherches architecturales conduisant à privilégier l’espace et la transparence. La taille des stations (volume de la station, taille des couloirs et des salles de correspondance) rapproche plus cette ligne du RER que des lignes de métros existantes. En créant la ligne 14, la RATP a opté pour une charte architecturale spécifique à cette ligne : carrelages clairs au sol plutôt que bitume par exemple. Pour la première fois dans l’histoire du métro parisien, la qualité spatiale de l’architecture est travaillée par de grands volumes, comme dans les stations souterraines du RER E, où se mélangent lumière généreuse et matériaux modernes, améliorant nettement les flux de voyageurs. Selon leurs concepteurs, les stations doivent être le reflet d’un « espace public noble, monumental dans son esprit, urbain dans le choix de ses formes et de ses matériaux ». Quatre architectes ont dessiné les sept premières stations de la ligne : Jean-Pierre Vaysse et Bernard Kohn pour six d’entre elles, Antoine Grumbach et Pierre Schall pour la station Bibliothèque.

La station St Lazare est dotée d’un puits de lumière naturelle visible des quais soit cinq niveaux en dessous de la voirie. La sortie de la station est constituée d’une bulle de verre réalisée par l’architecte Jean-Marie Charpentier et située juste devant la gare St Lazare, dans le sens de la sortie vers les arrêts de bus.

Les stations Pyramides et Madeleine sont dotées d’un éclairage particulier : si le temps est très ensoleillé dehors, il y aura également beaucoup de lumière sur les quais. Le système ne fonctionne pas la nuit. La station Madeleine comprend plusieurs dispositifs vidéo permettant de réaliser des opérations de promotion culturelle, par exemple, pour une exposition sur l’actrice Marlène Dietrich pendant l’automne 2003.

La station Gare de Lyon laisse découvrir une vue sur le jardin tropical, du côté droit des rames à destination de la station Olympiades, lors de l’entrée en station. Ce jardin est situé au sous-sol de la Maison de la RATP au pied de laquelle la station est construite. Il occupe un espace primitivement réservé au musée des Transports. Elle est en outre la seule station de la ligne à être équipée d’un quai central. Cette disposition était la seule possible au regard de la densité des installations souterraines à cet endroit… »