9, Impasse de Mont-Louis
75011 Paris France
+33 (0)1 40 09 50 72
contact@artheme.archi

Ambassade de France

Mexico

Maître d’Ouvrage: Ministère des Affaires Étrangères
site/programme :
Chancellerie diplomatique, Consulat, Service culturel,
Centre scientifique et technique, Service financier,
Poste d’expansion économique, Presse Information, Salle polyvalente de 90 places,
6 logements et 4 studios de passage,
Parking de 110 places.

Date :
Concours : 1985
Conception : 1990 -Mission M2+
Inauguration : 1996

Intervenants :
Architectes associés : Eduardo Terrazas y Associados. E. Terrazas, J. A. Vergara, C. M. Garcia
Structure: Marc Mimram
Fluides: Pierre Arro, Pierre Huillery et OET

Le concours pour l’Ambassade de France a été gagné en 1983, j’étais alors chef de projet pour Bernard Kohn avec qui je me suis associé en 1990. Après le terrible tremblement de terre de septembre 1985 qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts à Mexico, il a fallu changé de site faire des études de faisabilité, des avant-projets sur différents terrains puis sur celui de l’actuelle emprise les bâtiments ont été livrés en 1996. 13 années d’expériences longues et fructueuses dans un pays magnifique où la présence diplomatique a un sens particulier et, au-delà des incidences politiques, riche d’échanges culturels formateurs…

Construire un bâtiment  » représentant  » la France soulèvait plusieurs questions :
-Témoigner sans ostentation de  » l’originalité  » d’une architecture  » extérieure  » au pays d’accueil.
-Démontrer l’attention portée à la culture locale et trouver sa place entre monumentalité et ouverture au monde.
-Avec un programme aussi spécifique, comment concilier l’ouverture au public et à son accueil, avec la sécurité et la confidentialité des informations qui s’y traitent ?

Afin de tirer parti de la forme du terrain, l’Ambassade est composée de deux corps de bâtiment reliés entre eux par un espace d’articulation formant une  » rue intérieure « . La composition générale donne l’image d’un édifice cohérent où transparaissent la multiplicité des fonctions et l’unité architecturale.
Ce bâtiment est le fruit d’une longue histoire puisque 13 années séparent le concours de l’inauguration du bâtiment. En septembre 85, un tremblement de terre provoqua un désastre de plus dans la vie difficile de millions d’habitants de cette ville géante et nous obligea à réétudier le projet dont le terrain, dans la Zona Rosa, était alors cerné de bâtiments en fort mauvais état, sinon menaçant ruine pour certains…
Il fallut retrouver un terrain, puis un autre, proposer plusieurs projets différents sur des sites plus ou moins adaptés, s’adapter aux changements dans la politique française ou mexicaine, suivre un chantier, au travers de nos associés mexicains, difficile et complexe… Mais ajoutés à la qualité de l’ouvrage, il nous reste des souvenirs ineffaçables de rencontres, d’amitiés, de découvertes de ce grand pays à la culture et à l’architecture si riche et si ouverte… JPV